Photos de famille

Le plus intime ne peut être qu’en creux.

En incisant, tenter d’advenir. Épuiser un plexiglas, le rhénalon,  la vitre, épuiser l’écran. Le film plastique des albums désormais archaïques de famille. Écran sur lequel on butte depuis la première heure. Savoir creuser pour affiner le regard. Se souvenir des eaux les plus opaques, d’avoir su être la partie émergée. Ne pas ignorer que tout se dérobe et qu’il faut graver pour pouvoir rejouer à l’infini.

Une jeunesse défunte. Une autre en devenir. Une grand-mère et sa petite-fille.

Le creux a des secrets que le relief n’a pas. Finesse, trait, l’énigme du négatif. Ô femmes, ô silhouettes, ô robes. Ne cessez jamais.

Texte de Blandine Devers